Compilation des pires senteurs qui font des merveilles en parfumerie 🎃

En parfumerie, on utilise souvent des matières premières étranges. Certains ingrédients ne sentent pas bon. C’est même parfois écœurant (à notre avis). Mais magie ! Quand ils sont utilisés dans des proportions parfaites, ils peuvent faire des merveilles dans les créations ! Zoom sur ces ingrédients "caméléon". 


Indole - comme une odeur de toilette

C’est une molécule que contiennent le jasmin, le narcisse et la fleur d'oranger de manière naturelle. En ajoutant une quantité minime de cette odeur bizarre, elle donne un “blooming” incroyable aux parfums floraux. 

Para-Crésol - Rendez-vous à la ferme

Même si le para-crésol nous rappelle au nez l’odeur d'une chèvre, il est incroyable dans les parfums floraux ! Ainsi, une facette animale est donnée aux narcisses, jasmins et tubéreuses, ce qui ajoute une profondeur captivante dans les créations.


Bourgeon de cassis - odeur pipi du chat !

Cette matière première odorante est utilisée surtout pour booster les notes fruitées et vertes. Mais en cas de surdosage, sa senteur soufrée se transforme en odeur de pipi de chat. 


Costus - Ça ne sent pas le propre !

A forte concentration, cette racine ressemble à l’odeur des cheveux gras ou d'un chien mouillé. Après l’extraction de certaines résines, le costus se mélange parfaitement dans les compositions vanillées et cuirées. Elle donne du chien à la création !


Butyrates - Dans le Métro 18h à Paris

Cet ingrédient vous rappellera le beurre rance et la sueur, une odeur grasse et sale, pas vraiment agréable ! Cependant les butyrates sont extraordinaires pour formuler des facettes fruitées (fraise, ananas, banane). Les créations gagnent alors des odeurs de fruits mûrs.


Indole, Para-Crésol ou Butyrates… La parfumerie est avant tout affaire de balance, de savoir-faire et d'un peu d'alchimie. C’est la magie du parfumeur : savoir manier les matières premières les plus dégoûtantes pour en faire des merveilleuses créations.

Sale

Unavailable

Sold Out