Les différentes techniques de fabrication de parfum

Fabriquer du parfum, c’est un art complexe. Il existe différentes façons de faire un parfum, mais pour que ce soit réussi, il faut prêter attention aux détails de chaque étape. Pour cela, nos parfumeurs travaillent avec des produits de qualité issus du monde entier.

La distillation, c’est quoi ?

Cette technique de fabrication de parfum nécessite des connaissances pointues et du matériel spécifique. L’alambic est une cuve fabriquée en acier surmontée d’un tuyau en serpentin. Il est indispensable et permet de faire monter en température de manière contrôlée les éléments disposés dans sa cuve avec de l’eau. La cuve, lorsqu’elle est chauffée, est mise sous pression, cela permet à la vapeur de passer dans le tuyau en serpentin. Cette vapeur entraîne les molécules odorantes des végétaux de la cuve avec elle, elle se condense ensuite dans le tuyau pour donner, en refroidissant, l’eau parfumée du végétal et l’huile essentielle qui est ensuite récupérée par décantation.

Quelle quantité produit un alambic ?

Tout dépend bien sûr de sa taille ! On mesure le volume des végétaux placés dans la cuve, puis on ajoute dans cette dernière entre 5 fois et 10 fois ce même volume en eau. Le temps de distillation varie selon la température nécessaire à l’opération et la taille de l’alambic. Le type de végétaux utilisés fait également varier le temps de distillation. À noter : la quantité d’huile essentielle récoltée est infiniment plus petite que la quantité de végétaux utilisée pour sa fabrication. En moyenne, on estime qu’il faut 200 kg de lavande pour faire 1 kg d’huile essentielle de lavande, 3 000 kg de pétales de rose pour 1 kg d’huile essentielle de rose, voilà pourquoi ces produits sont si précieux.

L’extraction, c’est quoi ?

L’extraction est une technique pour extraire des matières premières, cela consiste à faire infuser les végétaux dans un mélange de solvant et d’eau à haute température. Les solvants généralement utilisés sont l’éthanol, le méthanol, le benzène ou encore le dioxyde de carbone. Avant on utilisait de l’huile, mais les solvants permettent une production avec moins d’inconvénients. En plus, après l’évaporation, ils ont complètement disparu du produit final. Chaque type de végétal s’accorde avec un solvant en particulier. Par exemple, le CO2 est utilisé pour les végétaux ou baies qui offrent des notes plus subtiles avec ce type d’extraction. On l’utilise également pour les épices pour obtenir une odeur plus claire et délicate. Le CO2 est un solvant naturel et respectueux de l’environnement. Avec lui les végétaux ne sont pas chauffés inutilement ce qui leur permet de ne pas altérer leurs qualités olfactives.

Quelles sont les différentes étapes de l’extraction ?

La technique de fabrication des ingrédients par extraction nécessite plusieurs étapes. En premier, il faut faire chauffer les végétaux avec leur mélange de solvant et d’eau, la vapeur qui est alors fabriquée laisse place à une cire. On appelle ce produit la « concrète ».

Il faut ensuite la mélanger avec de l’alcool, la faire chauffer à nouveau puis la refroidir. Ce processus permet d’éliminer la pâte un peu huileuse de la « concrète » pour obtenir ce qu’on appelle l’« Absolu ».

Pour récupérer les essences des agrumes, on utilise l’expression à froid.

Comment sont utilisés les produits extraits des plantes ?

En général, les huiles essentielles obtenues par distillation sont utilisées comme notes de tête dans les parfums, excepté pour les bois qui sont généralement en note de fond. Ce sont les odeurs qu’on sent en premier, comme la fleur d’oranger dans notre parfum 001, ou la bergamote, extraite par expression dans notre parfum 601. Pour les « absolus », on les retrouve généralement dans les notes de fond. C’est l’odeur qui restera le plus longtemps sur la peau.

Les parfums de synthèse en quelques mots

Certains parfums sont impossibles à extraire ou à distiller, comme le muguet. Pour pouvoir intégrer des effluves de muguet dans les parfums, il faut donc les fabriquer de manière synthétique. Les différentes odeurs sont ensuite mélangées, ce qui permet de créer le parfum que notre odorat reconnaît comme celui du muguet, et qui pourtant ne vient pas de la fleur elle-même. À l’inverse, le patchouli ne peut pas être fabriqué en parfum de synthèse, il vient toujours du végétal. Sa structure olfactive est très complexe, il est impossible de recréer une telle richesse en laboratoire.

Les techniques de fabrication de parfum telles que l’enfleurage, le Softact, ou le Nature Print, diffèrent les unes des autres, mais elles apportent toutes la possibilité de créer des sillages originaux en associant les odeurs des végétaux qu’elles permettent de récolter. Ce sont des milliards de possibilités olfactives qui sont mises à votre disposition.

Si vous avez envie de découvrir comment faire son Eau de toilette, comment faire une Eau de Cologne ou la création de parfums sur mesure, vous trouverez toutes les informations que vous cherchez dans nos articles dédiés. Vous pourrez également en apprendre plus sur la concentration des parfums, les extraits de parfums, l’Eau de senteur ou sur comment faire soi-même son parfum en lisant nos articles.

Sale

Unavailable

Sold Out

French
French