La place du parfum en Égypte

Le parfum est un produit de luxe affectionné depuis des millénaires, l’Égypte antique n’échappe pas à la règle. Les parfums avaient plusieurs utilisations. Au départ, la rareté du parfum en faisait un produit destiné aux dieux. On brûlait des poudres aromatiques pour honorer les dieux lors de rituels et s’attirer leurs bonnes grâces.

Plus tard, le parfum est entré dans la vie de tous les jours, les hommes et les femmes utilisant le parfum pour ses « vertus sacrées » et ses bienfaits : la séduction, la purification des corps ou pour des effets thérapeutiques.

La fabrication du parfum en Égypte antique

Comme pour toutes les grandes époques, on se demande à quoi pouvaient ressembler les parfums. Comment étaient-ils réalisés, quels végétaux étaient utilisés, quels parfums flottaient dans l’air à l’époque des pharaons ?

Il semblerait que les Égyptiens de l’époque antique ne maîtrisaient pas la distillation. Comment réalisaient-ils alors leurs parfums ? Ils sont devenus des experts de la technique de l’enfleurage. Les principes de leur technique n’étaient pas rédigés pour garder leur savoir secret. Celui-ci se transmettait à l’oral pour empêcher la divulgation de leur maîtrise de fabrication.

Quels parfums étaient les plus appréciés en Égypte antique ?

Le plus connu est le kyphi, composé de résines de térébenthine, de safran, de raisins secs, de cannelle, de vin, de myrrhe, de miel et d’autres produits encore. Les recettes sont restées secrètes, car elles étaient utilisées pour honorer les dieux. Les parfums de l’époque étaient plus épais que ceux d’aujourd’hui, avec une consistance semblable à l’huile d’olive plutôt qu’à l’eau. Psss… vous pouvez le sentir à l’Osmothèque de Versailles. La formule a été repesée et ce parfum est proposé au public lors des séances olfactives !

Que reste-t-il désormais des parfums égyptiens de l’époque antique ?

Comme pour toutes les époques marquantes de l’Histoire du monde, l’Égypte antique recèle encore de nombreux secrets. Une équipe de chercheurs s’est lancé un formidable défi, recréer un parfum porté par la reine Cléopâtre en personne. Comment est-ce possible ? Ces chercheurs ont rassemblé des résidus retrouvés dans des amphores et récolté des informations provenant de textes anciens pour essayer de décrypter et ramener à la vie un parfum antique.

Les amphores ont été analysées par des scientifiques, avec l’aide d’experts en parfums égyptiens. Et grâce à l’étude d’anciens textes grecs pour retrouver les formules des célèbres parfumeurs antiques, Mendesian et Metopian, ils sont arrivés à un résultat concluant. La myrrhe était présente dans les deux amphores ; ils y ont ajouté de la cardamome, de la cannelle et de l’huile d’olive.

Il est bien sûr impossible de savoir si la Reine Cléopâtre a porté un tel parfum. Et d’après certaines sources, elle aurait disposé d’ateliers personnels pour la création de ses fragrances. Mais l’idée fait rêver, et c’est déjà bien suffisant pour un parfum vieux de 2 000 ans.

Impossible de devenir Pharaon ? Peut-être, mais porter un parfum qui reprend les essences de l’Égypte antique, c’est possible. Notre 301 vous offrira un sillage ambre, cardamome et santal, et notre 902, une eau de parfum armagnac, tabac blond et cannelle.

Apprenez-en plus sur les rois et le parfum, le parfum à l’époque de la Renaissance, le parfum dans l’Islam, le parfum au Moyen ge, les parfums modernes et l’Histoire du parfum grâce à nos articles.

Sale

Unavailable

Sold Out

French
French