Une journée dans les ateliers de nos bougies à Cugand

Une journée dans les Ateliers de nos bougies à Cugand Aujourd’hui est un grand jour ! C’est la production de notre bougie 04. Après des mois de développement et d’échanges, elle voit enfin le jour, à Cugand, petite bourgade non loin de Clisson, à une bonne heure de route de Nantes. Après avoir quitté Paris tôt le matin, la team est arrivée dans ce magnifique village, truffé de jolies maisons surplombées par l’église Notre-Dame. On prend 30 minutes pour visiter, c’est trop beau !! Après un dej express en pleine nature au-dessus d’une rivière, on file avec Gwenaëlle voir la fabrication de nos bougies. 

Arrivées devant les ateliers de Bougie La Française, on met le glam de côté, c’est le moment d’enfiler chaussures de protection et tout ce qui va avec. Whahou. Impressionnant ! Des cuves en alu, des kilomètres de tuyauteries qui transportent les mix de cires sur chaque poste. Chaque mèche est cirée, découpée en fonction de la taille du contenant. Il existe une quarantaine de mèches différentes, ça dépend du parfum, du type de cire … tout un art ! 

Il y a une dizaine de postes, où s’affairent les mains, et chaque poste s’occupe d’un produit. Impossible de louper le nôtre, notre bougie sentait à des kilomètres à la ronde... Thé noir fumé, armoise et bouleau, on vous l’assure c’est intense ! Une ambiance envoutante, hypnotisante, plane autour de nous. Et c’est là que la magie opère. Nos yeux étaient captivés par le rythme des mains de Françoise et d’Alexandra. Tout d’abord, il faut coller la mèche au fond du verre pour qu’elle reste bien immobile quand la cire sera coulée. La colle sèche très vite. Place à la cire ! La cire chaude, donc liquide, est mélangée avec la fragrance, puis coulée dans chaque verre. La cire refroidit à l’air libre pendant une quinzaine de minutes en suivant un circuit. Stéphanie recentre la mèche, elle a pu légèrement se décaler en refroidissant.

Et il va falloir une deuxième couche de cire : quand la cire refroidit elle s’affaisse, pour avoir un belle bougie toute lisse, nous avons besoin d’un centimètre de cire supplémentaire.Une fois que la bougie est prête, Alexandra colle l’étiquette sur le devant du verre, à exactement 2,5cm du bord ! Puis, la boite est montée à la main et les bougies y sont rangées. Voilà, elles sont prêtes, direction Chartres dans notre entrepôt (à quelques heures de Paris) et enfin elles arrivent chez vous ! 

Ah oui, on a aussi vu de grandes hottes ! Avant chaque production, un testeur est fabriqué et brulé pour valider que tout est en ordre. Pas de problème de brulage, la fragrance sort bien, la mèche ne fait pas de charbon… un contrôle qualité très minutieux pour vérifier que vos bougies seront parfaites ! On a presque perdu la moitié de l’équipe qui voulait s’installer à Clisson !

Sale

Unavailable

Sold Out

Français
Français