Thé noir, armoise, bouleau, kesako ?

La toute nouvelle bougie 04 à l’odeur de thé noir fumé est live ! Suivez-nous pour en savoir plus sur ses 3 ingrédients captivants !

Qu’est-ce que sent la note de thé noir en parfumerie ?

Le thé noir Lapsang Souchong ça vous parle ? Ses notes étonnamment fumées, florales et boisées intenses. Il s’agit d’un un thé noir fumé après récolte sur un feu de bois de pin, afin de lui donner une saveur boisée et fumée bien particulière. Inventée dans la province du Fujian, au sud-est de la Chine, la recette du Lapsang Souchong daterait du XVIIIe siècle. Ce thé voudrait dire : « petites feuilles de la montagne originelle ». L’ histoire raconte que, pensant la récolte gâchée et devant le sécher au plus vite pour ne pas le perdre complètement, ils ont eu l’idée de le fumer avec le bois d’un résineux local. 

Comment utiliser le bois de bouleau ?

On obtient l’huile de goudron de bouleau par distillation lente et destructive du bois. Ce sont des molécules très lourdes qui ont un fort pouvoir olfactif et fixent les autres matières premières. Il apporte de la profondeur, des nuances chaudes, suaves et cuirées. Il est très utile pour créer des notes de cuir naturelles.

Qu’est ce qu’apporte l’armoise ?

Olfactivement, on décrit l’armoise comme camphrée, fraîche, herbacée et amère. Cette petite plante qu’on extrait par distillation fait partie de la famille des aromates. Ses inflexions aromatiques rappellent parfois celles plus herbales du cannabis, et s’associent à merveille avec ces notes.

Sale

Unavailable

Sold Out

Français
Français